lundi 10 avril 2017

Blood Song T.1 La voix du sang




Titre : La voix du sang
Série : Blood song
Auteur : Anthony Ryan
Date de parution : 2014
Edition : Bragelonne

 



Résumé

Vaelin Al Sorna, héro légendaire du Royaume Unifié, accomplit son dernier voyage. Sur le navire qui l’emmène vers sa condamnation, il raconte à un jeune chroniqueur impérial les évènements qui l’ont conduit à cette tragique conclusion.
Vaelin aurait dû succéder à son père, le célèbre Seigneur de Guerre, mais il était promis à un autre destin. Confronté dès l’enfance au quotidien rude d’un combattant de la Foi, il n’aura désormais pour seule famille que l’Ordre qui l’a recueilli dans ses rangs. C’est là, entre les maîtres sans pitié et les épreuves initiatiques mortelles, qu’il se liera à vie à ses frères d’armes, et à celle qu’il n’a pas le droit d’approcher.
Devenu le fer de lance d’un royaume gouverné par le sang, Vaelin est redouté sur tous les champs de bataille. Mais c’est pourtant son humanité qui fera de lui à la fois un héros et un traitre…



Mon avis

Enfiiiiiin j’ai pu le lire ! Depuis le temps qu’il me faisait de l’œil ! Et franchement, l’attente en valait carrément la peine ! Ce livre est un bijou ! Vraiment ! J’ai juste trop adoré ce livre ! C’est ce genre de roman, vous savez, ceux qu’on prend plaisir à faire durer pour ne pas les voir se terminer ! Et qui une fois finit, vous laisse un goût d’inachevé et qui vous fait trouver toute nouvelle lecture pâle et sans saveur… La Voix du Sang, pour moi, c’est ce genre de livre…

Un peu avant ses 10 ans, Vaelin Al Sorna, fils du Seigneur de Guerre du Royaume Unifié, est abandonné par son père aux portes du Sixième Ordre, une secte de guerriers et d’assassins aux services de la Foi. Pendant près d’une décennie, il apprendra à se battre et à survivre à toutes sortes d’épreuves pour finalement devenir un combattant hors pair. Rapidement, Vaelin va montrer des prédispositions à l’épée, jusqu’à ce faire repérer par le Roi lui-même… Mais on sait bien que les souverains quels qu’ils soient ont toujours des idées derrière la tête et plusieurs cartes en mains…

En dépit de la taille du bouquin (presque 640 pages tout de même !), je ne me suis pas ennuyée une seule fois. Il n’y a pas un passage qui traine en longueur ou à propos duquel je me suis dit « mais quel intérêt ? ». Ab-so-lu-ment au-cun !!
Bien au contraire ! Dès les premières pages, j’ai été absorbée par l’histoire et intriguée par ce héros qui l’est sans l’être vraiment (vous suivez ?). On rentre tout de suite dans l’histoire, sans préambules. On suit le point de vue du Seigneur Verniers qui parle et décrit l’entrée en scène de Vaelin, Beral Shak Ur, le Tueur d’Espoir, le Sombrelame… Autant de sobriquets qui avouons-le, ont titillés ma curiosité. Ces surnoms, nous ne savons pas qui les lui les a donnés, ni dans quelles circonstances (même si on se doute bien que « Tueur d’Espoir » ne lui a pas été attribué après avoir gagné une partie de dés !)
C’est tout au long de sa lecture que le lecteur va comprendre le début de l’histoire (qui sur le coup nous paraît assez incompréhensible). Le Seigneur Verniers s’avère être un chroniqueur royal qui va profiter du voyage et de la compagnie de Vaelin pour l’écouter raconter sa version des faits, les raisons qui l’ont poussées à agir comme il l’a fait.
J’ai trouvé intéressant de suivre les deux points de vue. La forme du texte est sympa et n’est pas sans rappeler « Le nom du vent » de Patrick Rothfuss (dont j’ai lu le premier tome il y a quelques années maintenant). L’interlocuteur de Vaelin va l’écouter raconter son histoire et prendre des notes dans le but de rétablir la vérité sur ce qui s’est vraiment passé tout au long de la vie de Vaelin.

On suit alors l’histoire de Vaelin, depuis son arrivée au sein du Sixième Ordre, son noviciat, les épreuves initiatiques mortelles auxquelles sont soumis les jeunes frères, jusqu’à son ascension au rang d’Epée du Royaume et de guerrier implacable.
J’ai adoré suivre l’évolution du personnage tout au long de l’histoire. Décrié comme un assassin sans pitié, on se rend vite compte que chaque meurtre dont il s’est rendu coupable porte une histoire et des conséquences et des circonstances qui l’ont mené à cette extrémité.
Le lecteur est témoin de ses doutes et de ses états d’âme. Il connait son point de vue et son histoire, ce qui lui permet de s’attacher à lui, qui est, malgré tout, le héros principal. Pour ma part, je suis définitivement fan !

L’histoire est complexe et très bien ficelée. L’auteur mène parfaitement son jeu et entraîne le lecteur dans la direction qu’il le souhaite. Pour ma part, plongée dans l’histoire comme je l’étais, y’a vraiment des coups que je n’ai absolument pas vu venir et je me suis vraiment retrouvée bouche-bée devant ma page à pas en croire mes yeux.
Les personnages et les événements se croisent et se décroisent tout au long du livre, donnant à l’histoire une chronologie pas toujours évidente à suivre. Certains personnages disparaissent pendant plusieurs années pour revenir par la suite, faisant ainsi allusions à des événements survenus par le passé. Mais tellement de choses se sont déroulées entre temps que parfois, c’est pas facile de se resituer au milieu de tous ces événements et de faire le lien entre tous les différents (et nombreux !) personnages que l’on rencontre tout au long du livre.

Pour conclure (et je pense que vous l’aurez compris depuis longtemps !) ce livre est un véritable coup de cœur ! Mais genre vraiment ! Il y a des coups de cœur, et il y a le niveau encore au-dessus ! Celui-ci en fait définitivement partie !

En toute objectivité, je vous invite vivement à découvrir ce livre qui est une pure merveille ! Que ce soit par son récit, son écriture ou ses personnages, ce livre vous ravira !

lundi 3 avril 2017

La Mer Eclatée T.1 La moitié d'un Roi




Titre : La moitié d’un roi
Série : La mer éclatée
Auteur : Joe Abercrombie
Date de parution : 2014
Edition : Bragelonne


Ma note : 






Résumé

« J’ai prêté le serment de venger la mort de mon père. Je suis peut-être la moitié d’un homme, mais ce serment était entier. »

Né faible aux yeux de son père, le prince Yarvi a juré de récupérer un trône dont il n’a pourtant jamais voulu. Mais il doit d’abord affronter la cruauté de sa propre famille, les humiliations de l’esclavage, ainsi que les eaux amères de la Mer Eclatée. Tout cela avec une seule main valide.

C’est au côté d’une étrange assemblée d’exclus et de marginaux, et non parmi les nobles de son rang, que Yarvi apprendra à être un homme – s’il survit aux épreuves de toutes sortes qui l’attendent…


Mon avis

J’ai commencé ce roman, un peu par dépit, le livre que je voulais emprunter à la médiathèque étant déjà sorti. Du coup, je me suis laissée tentée par le résumé d’un livre d’un auteur que je ne connaissais pas. Oui, j’aime découvrir de nouveaux auteurs !

Yarvi, fils cadet d’un roi cruel se destine à devenir ministre, dans l’ombre e son frère, qui lui, est destiné à monter sur le trône. Mais tout ne se passe pas comme prévu, et Yarvi se retrouve malgré lui couronné roi. Mais quelle chance a-t-on lorsque l’on ne possède que la moitié d’une main ? Yarvi ne se faisait pas beaucoup d’illusions, mais il ne s’attendait certainement pas à être trahi par la personne en qui il avait le plus confiance… Survivant à cette trahison, il va connaître la douleur, l’humiliation et la peur, jusqu’à finalement, devenir enfin ce qu’il n’était pas, un homme…

L’auteur a un style d’écriture bien particulier. Yarvi possède un caractère bien à lui et est de nature plutôt taciturne, ce qui influence ses réparties : cinglant, parfois cynique. C’est un jeune homme pessimiste qui n’attend rien de la vie sinon devenir Ministre et ainsi échapper à son père et son frère et leurs railleries.
J’ai beaucoup aimé le voir évoluer tout au long du livre. Yarvi est un jeune garçon lâche et peureux à qui son père inspire une crainte sans nom. Cependant, la vie va lui réserver un destin inattendu et c’est sa nature même qui va s’en retrouver bouleverser. Il va éprouver la souffrance et l’humiliation, des expériences qui vont le faire évoluer et mûrir.
 Une découverte fort intéressante dont je me ferais plaisir de lire la suite à l’occasion.

jeudi 16 mars 2017

[Comics] Saga




Titre : Saga
Auteur : Brian K. Vaughan
Date de parution :
Edition : Urban Comics


Ma note :  


Résumé

Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d’une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d’éclore. Deux amants que tout oppose, Alana et Marko, donnent naissance à Hazel, un symbole d’espoir pour leurs peuples respectifs. L’espoir, une idée fragile qui devra s’extraire du chaos de Clivage pour grandir, s’épanouir et conquérir l’immensité du cosmos.


Mon avis

Saga, c’est bien !

Saga, c’est une série qui mélange science-fiction, aventure, amour et chasse à l’homme. Dès les premières pages, on est directement plongé dans l’histoire. Il n’y a pas de prologue, pas d’explications préalables à la situation actuelle. On découvre tout au fur et à mesure !

On suit les aventures de Marko et Alana. Ils sont jeunes, ils s’aiment et ils viennent d’avoir un enfant. Mais… Ils sont aussi d’une espèce différente et si leur mariage était mal vu, leur bébé est une hérésie. Alors ils fuient… Ils fuient la guerre, ils fuient les chasseurs de prime pour tenter de vivre une vie normale et protéger Hazel, leur fille.

J’ai découvert cette série un peu par hasard et j’ai tout de suite accroché. L’histoire est vachement sympa, les dessins sont simples mais bien faits. Le scénario est cohérent et les personnages attachants.


Si vous ne connaissez pas encore ce comics, hâtez-vous ! Vous ne serez pas déçus !

jeudi 9 mars 2017

La main de l'Empereur





Titre : La main de l’Empereur
Auteur : Olivier Gay
Date de parution : 2016
Edition : Bragelonne





Résumé


Rekk n’a pas eu une enfance facile, et sa vie ne le sera pas non plus.

Gladiateur puis soldat dans l’armée impériale, il se fait repérer par l’Empereur dans le bourbier des jungles Koushites. Il deviendra son instrument pour soumettre les barbares, puis son bras armé pour toutes les basses œuvres. Un homme haï, craint, dont la renommée ne cesse de grandir.

Mais que se passe-t-il lorsque notre propre légende nous échappe ?

Car si Rekk a toujours eu un vrai talent pour survivre, ses proches ne peuvent pas en dire autant…


Mon avis

Quel plaisir infini que de se replonger dans un livre d’Olivier Gay ! Et pas n’importe quel livre ! Souvenez-vous, il y a quelques temps, j’avais posté un coup de cœur sur Les épées de glace… En voici un nouveau avec La main de l’Empereur !

Si vous avez lu Les épées de glaces, vous avez pu découvrir Rekk ! Rekk le Boucher, un personnage que j’apprécie tout particulièrement (ne le trouvez-vous pas charmant ?) Dans La main de l’Empereur, il revient ! On y suit sa jeunesse, son adolescent jusqu’à son ascension au rang de Général. Ce qui était évoqué dans les épées de glaces est approfondi dans ce spin-off.

On y découvre l’enfance de Rekk, ses débuts en tant que gladiateur et son enrôlement dans l’armée. On est témoin des escarmouches contre les Koushites, les batailles sanglantes, mais aussi la façon dont Rekk s’est vu attribué le surnom de « Boucher ».

L’ambiance du livre est lourde et pesante. On ressent la tension des personnages, leur lassitude et leur énervement dans ce pays ou la chaleur, l’humidité et les ennemis sont leur quotidien.
Pour ce qui est du style d’écriture, c’est toujours un réel plaisir ! Ça se lit bien, vite et à l’instar du livre précédent, l’humour est toujours présent ! Décidément, je l’aime ce Rekk !

C’est également un réel plaisir de retrouver des personnages comme Dareen ou Mandonius. On en apprend davantage sur les liens qui les unis et les circonstances dans lesquelles ils ont été amenés à se rencontrer et se côtoyer. On fait également la connaissance de nouveaux personnages, comme notamment Bishia.

En tout cas, j’ai vraiment adoré ce premier tome et j’ai qu’une hâte, c’est de pouvoir lire la suite ! Parce que franchement, y’a pas idée de faire une fin comme ça ! Franchement, j’avoue que je l’avais pas vu venir celle-là et que j’en suis restée choqué ! Et pourtant je m’y attendais à ce qu’il y ait des coups bas, mais là… ça va au-delà de ce que j’imaginais ! Et dire qu’il va encore falloir attendre plusieurs mois pour avoir la suite… Ô désespoir !


Notre-Dame des Loups





Titre : Notre-Dame des loups
Auteur : Adrien Tomas 
Date de parution : 2014 
Édition : Mnémos





Résumé

En 1868, Jack, Würm, Evangeline, Jonas et les autres sont des Veneurs, des chasseurs de loups-garous. Ils ne peuvent plus être définis autrement, ils ont renoncé à tout le reste afin d’accomplir leur devoir : décimer les meutes, protéger les colons, et surtout, pourchasser celle par qui tout a commencé, la légendaire Notre-Dame des Loups.

A travers une Amérique glaciale, battue par les vents et couverte de neige, insensibles au froid, à la fatigue et au découragement, les Veneurs avancent, encore et toujours. Guidés par des chiens de guerre, équipés d’armes crachant des balles d’argent, protégés du Mal par la mystérieuse sorcellerie de leurs amulettes, ils pourchassent, malmènent, et acculent les loups-garous, qui n’ont d’autre choix que les affronter… et mourir.

Mais l’ennemi n’est pas le seul à dissimuler sa véritable nature…


Mon avis

Cela fait bien longtemps que j’entends parler de cet auteur, une amie libraire m’en vantant régulièrement les louanges. C’est pourquoi je me suis enfin décidée à commencer un de ses livres. Pour le coup, Notre-Dame des loups me tentait bien. Et j’avoue ne pas être déçue du tout par ma lecture.

On suit les mésaventures d’un petit groupe d’hommes et de femmes lancés à la poursuite des cruels et sanglants wendigo, autrement connus sous l’appellation de loups-garous. Chacun est prêt à donner sa vie pour exterminer ces monstres, mais dans le froid polaire des forêts du nord des Etats-Unis, qui est réellement la proie et qui est le chasseur ?

J’ai très vite été conquise par le style d’écriture de l’auteur. Il possède une plume fluide et un style d’écriture réellement addictif : une fois plongé dans son roman, difficile d’en lever le nez. L’auteur ne mâche pas ses mots. On se retrouve dans un univers dur, ou la mort et la violence règnent et il nous le fait bien sentir. Ses personnages sont durs, grossiers, sanglants et violents, à l’image de l’ambiance qui pèse sur eux et sur le lecteur tout au long de sa lecture.

En plus de l’histoire, j’ai beaucoup aimé la forme de narration. Chaque chapitre reflète le point de vue d’un personnage différent. Et chaque fin de chapitre apporte son lot d’étonnement et de stupeur.

C’est un roman qui très court (à peine 200 pages) qui se lit très vite. J’ai adoré découvrir cette histoire et cet auteur et je vous invite vivement à en faire de même.

vendredi 17 février 2017

La passe-miroir T.2 Les disparus du Clairedelune



Nom du titre en V.F : Les disparus du Clairedelune
Série : La Passe-Miroir
Auteur : Christelle Dabos
Date de parution : 2015
Edition : Gallimard Jeunesse

 

  Résumé

Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifie les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.


Mon avis

Contrairement à mes habitudes, il ne m’aura pas fallu attendre une plombe avant de poursuivre ma lecture des aventures d’Ophélie et de Thorn. Si le premier tome s’était avéré être une excellente découverte, le tome 2 lui est un coup de cœur !

Désormais présentée à la cour comme étant la fiancée de Thorn, Ophélie n’est pas au bout de ses peines et se retrouve sans cesse confrontée à de nouveaux problèmes. L’un d’eux s’avère être Farouk, l’esprit de Famille. Le second, les lettres de menace qu’elle reçoit régulièrement, l’incitant à annuler son mariage proche avec Thorn. Mais ces lettres ont-elles un rapport avec les personnes portées disparues ?

L’intrigue autour de nos deux fiancés. Egal à lui-même, Thorn prend un soin tout particulier à éviter sa promise qui de son côté, ne sais plus à qui se confier. Plus elle connaît Thorn et plus elle le trouve énigmatique. De même que nous, lecteurs.
L’auteur a vraiment réussi à faire de lui un personnage aux desseins complètement obscurs. Tout laisse penser qu’il en sait bien plus qu’il n’y paraît et qu’il dissimule volontairement des informations.

L’histoire devient de plus en plus passionnante au fil des pages. Ophélie se révèle être une jeune fille surprenante et pleine de ressources derrière son look de jeune fille sage et ses manières maladroites.
J’ai adoré suivre ses péripéties tout au long de ce second tome. Elle gagne en assurance et s’affirme un peu plus vis-à-vis de son entourage.

 Que dire de la fin si ce n’est qu’elle n’est que frustration absolue ! Et dire qu’il va falloir attendre plusieurs mois avant d’avoir la suite ! C’est juste pas possible ! Je vais jamais tenir !


Franchement, si vous ne connaissez pas encore cette série, foncez ! N’hésitez plus, vous ne le regretterez pas et vous passerez en prime un excellent moment !

lundi 13 février 2017

[manga] 10 Dance




Titre : 10 dance
Auteur : Satou Inoue
Date de parution : 2015
Edition : IDP
Nombre de tomes parus : 2 (série en cours)





Résumé

Shinya Suzuki et Shinya Sugiki sont respectivement champions de danse latino-américaine et de danse standard. A l’initiative de Sugiki, ils s’enseignent mutuellement leur spécialité pour tenter le « 10 dance », compétition durant laquelle les athlètes s’affrontent sur 10 styles différents. Tout oppose ces deux danseurs de nature foncièrement différents et dont le seul point commun est la ressemblance de leurs noms.
Mais leurs conflits permanents ne cachent-ils pas autre chose ?!


Mon avis

Ce manga est un énorme coup de cœur ! Il traînant dans ma PAL depuis quelques mois déjà sans que je trouve la motivation de le lire. Et là, la claque que je viens de me prendre !

J’ai adoré l’histoire, autant que les personnages. L’auteur nous fait découvrir le monde de la danse, quel que soit sa spécialisation. Et même si l’on n’y connait absolument rien, comme c’est mon cas, cela devient très vite addictif et passionnant.

Pour les personnages, j’ai adoré suivre le développement de leur relation. On part de deux types totalement opposés. Tout au long de leur entraînement, on les voit se rapprocher peu à peu pour se retrouver comme modelé l’un à l’autre. Leur corps et leur esprit s’épousent pour former un duo complètement inattendu mais en parfaite symbiose.
L’auteur met l’accent sur les sentiments des personnages et leurs interrogations quant aux émotions et aux sentiments qu’ils éprouvent quand ils sont ensemble. On ressent parfaitement toute la passion qui anime les deux hommes lorsqu’ils dansent.

Sans parler des graphismes qui sont à couper le souffle. L’auteur à sur rendre avec justesse toute la sensualité qui peut se dégager d’un corps en mouvement et le rendu est absolument merveilleux !
J’ai aussi beaucoup aimé les touches d’humour qui parsèment les livres et les petites piques que se lancent les deux Shinya.

Bref, gros coup de cœur pour ces deux premiers tomes. J’espère avoir rapidement la suite car c’est vraiment une torture de devoir attendre ! Je vous invite vivement à découvrir cet histoire qui vous fera danser au son des rythmes latinos.