vendredi 20 janvier 2017

Kiss





Titre : Kiss
Auteur : Jaqueline Wilson
Date de parution : 2009
Edition : Gallimard jeunesse



Ma note : 





Résumé

Emily et Carl sont amis depuis toujours.
Petits, ils jouaient à se marier et aujourd’hui encore, Emily pense que plus tard, elle épousera Carl. Pourtant, cette année, Carl est moins présent. Il a changé de collège, c’est vrai. Mais pourquoi est-il si distant ? Comme s’il l’évitait… Emily est loin d’imaginer les véritables raisons de l’attitude étrange de son ami…


Mon avis

Emily et Carl sont amis d’enfance. Ils ont grandi ensembles et son si proche qu’on pourrait les croire frère et sœur. Pourtant, Emily est amoureuse de Carl et est certaine qu’ils se marieront lorsqu’ils seront adultes. Pourtant, cette année Carl est plus distant, plus renfermé. Il a changé de collège et bientôt, il ne parle que d’un certain Paul à sa meilleure amie.

L’histoire est écrite à la première personne. En règle générale, je suis pas fan de ce genre d’écriture, mais dès les premières pages, je me suis retrouvée happée par l’histoire. On suis les pensées et le point de vue d’Emily, jeune collégienne anglaise de 13 ans qui partage absolument tout avec son meilleur ami, Carl.
Au départ, j’avais peur que les réflexions soient un peu trop gamines et immature, vu l’âge des personnages, mais en fait pas du tout. J’ai été très agréablement surprise. Alors certes, certains passages sont un peu longs mais dans l’ensemble c’est un livre qui se lit très bien.

On s’attache rapidement aux personnages. J’ai beaucoup aimé Carl, le jeune homme introverti et mystérieux ainsi qu’Emily. Par contre, j’ai eu beaucoup de mal avec Miranda, la copine de classe d’Emily que je trouve juste insupportable et exubérante.

J’ai beaucoup aimé plonger dans les pensées d’Emily. La psychologie des personnages est bien travaillée et loin d’être une gamine geignarde et pleurnicheuse, elle est assez mature pour son âge. Je me suis revue à cette âge avec plus ou moins les mêmes problèmes et les mêmes interrogations. Elle évoque les problèmes que toutes les filles connaissent à un âge et les interrogations que l’on se pose à l’adolescence. C’était assez drôle de redécouvrir cette période de ma vie que j’aimerais oublier !


J’ai beaucoup aimé ce livre. L’histoire est touchante et l’amitié qui lie Emily et Carl est plus forte que tout. C’est vraiment une belle histoire que je vous invite à découvrir.

mercredi 18 janvier 2017

[manga] Rules


Titre : Rules
Auteur : Kano Miyamoto
Date de publication : 2012
Editeur : Taifu Coimcs
Nombre de tomes parus : 3 (série terminée)


  Résumé

Yuki est au lycée, il ressent un complexe d’infériorité à cause de son homosexualité. Afin d’oublier son amour pour Atori, un élève de la même classe, il passe une nuit avec Hikaru, un bisexuel un peu plus âgé que lui. Bien qu’étant déjà amoureux de quelqu’un, Yuki se sent bien dans les bras d’Hikaru. Un jour, Atori les surprend en train de s’embrasser…


Mon avis

Yuki Konoe est un lycéen introverti et réservé et secrètement amoureux d'Atori, un garçon de sa classe. Sachant cet amour à sens unique, Yuki tente d'oubli Atori entre les bras d'Hikaru, un garçon de quelques années son aîné qu'il a rencontré par hasard. Au fil du temps, un lien particulier se créé entre les deux garçons et bientôt, Yuki devra faire un choix...

Si la trame de l'histoire en elle-même n'a rien d'extraordinaire, le thème du triangle amoureux revenant plus que régulièrement dans ce genre de manga, avec ce premier volume, l'auteur a su exploiter le fond avec habileté. En effet, si l'histoire principale tourne autour de la relation entre Yuki et Atori, l'auteur a parfaitement bien intégré un troisième personnage qui ne soit pas là pour faire potiche, mais qui tient un rôle bien réel et important. D'ailleurs, on s'en rend compte au fur et à mesure que l'histoire avance. Si au départ Hikaru n'est qu'un personnage secondaire, au fil des pages, il prend finalement la place d’Atori au-devant de la scène.
La relation qu'il entretien avec Yuki devient quasiment aussi importante que celle entre Yuki et Atori.

Ici, les personnages sont complexes et travaillés. Tous ne sont ni blancs ni noirs, ils ont leurs défauts et leurs qualités comme n'importe qui ce qui les rend vraiment attachant, tous autant qu'ils sont. Cependant, on ne sait pas grand-chose sur eux, l'auteur laissant un voile autour de ses personnages, préférant axer son histoire sur les liens qui les lies plutôt que sur leur passé ou leur vie.

Le personnage que j'ai le plus apprécié dans ce manga est Hikaru. C'est un garçon plutôt mystérieux et un peu espiègle dont on ne sait absolument rien si ce n'est son nom et son âge. Cependant, je ne serais pas surprise que l'auteur nous en dévoile un peu plus sur lui dans les tomes à venir. Déjà l'auteur a parsemé quelques détails tout au long du livre et je ne serais pas étonnée qu'elle revienne dessus par la suite.

Une fois de plus, Kano Miyamoto nous offre un manga qui donne à réfléchir sur la profondeur des sentiments et ce à quoi nous serions prêts à faire pour garder l’être aimé. La passion et les sentiments qui transpirent de cette série sont juste poignants de vérité. Au fil des pages, on ne peut s’empêcher de trembler pour les personnages, appréhendant la fin et les coups durs susceptibles de se produire.

L’histoire avance lentement puisque l’on suit l’avancement des sentiments d’Atori et les relations entre les personnages. Du coup, pas de suspense dans ce manga, mais une histoire toute en tendresse. La profondeur des sentiments sont décrits avec une intensité incroyable.

Tout au long de ma lecture, j’en ai eu des frissons tellement c’est touchant. L’auteur nous offre là une histoire poignante au possible et aborde des sujets sensibles et délicats comme la reconstruction de soi, la prostitution, mais encore l’acceptation de soi et, plus important encore, de nos sentiments.

Ce qui m'a tout d'abord attiré dans cette série, hormis le fait que l'auteur n'est plus une inconnue pour moi, c'est la qualité du graphisme. Les personnages ont des traits très doux mais sans pour autant être androgynes. Pour ce qui est des détails, il y en a, mais pas outre mesure ce qui ne charge pas trop le dessin et rend la lecture facile et lisible.

Les scènes d'amour sont suffisamment explicites mais pas assez pour être vulgaires ou pornographiques comme dans certains titres. Dans cette histoire, l'auteur met en avant la psychologie et la complexité des sentiments humains.

Rules c’est, en plus d’un graphisme criant de sincérité et d’émotion, un chef d’œuvre à découvrir et redécouvrir sans modération. L’histoire, émouvante et bouleversante nous fait passer un excellent moment de lecture. Bien écrit, débordant d’émotions, ce manga est un petit bijou.

Une très bonne découverte pour ce manga que je recommande aussi bien aux lecteurs de yaoi confirmés qu'à ceux qui découvrent juste le genre !

dimanche 15 janvier 2017

Un Noël au poil




Titre : Un Noël au poil
Auteur : Cha Raev
Date de parution : 2016


 



Résumé

Eugène aime les croquettes à la viande, son nouveau panier et les longues promenades dans les parcs enneigés. Caleb n’a rien contre le grand air non plus, surtout lorsque cela lui permet d’oublier son appartement un peu trop vide. Et Siam ? Siam, lui, trouve que son compagnon canin et son exécrable nouveau voisin s’entendent un peu trop bien.
Mais à Noël, tout peut arriver, surtout lorsqu’un quadrupède malicieux décide qu’il en a ras les babines que ses humains préférés se comportent comme des idiots. Si Eugène s’en mêle, gare à eux !


Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur, Cha Raev, pour m’avoir offert ce livre.

Dans cette courte nouvelle d’une cinquantaine de page, on suit le point de vue d’Eugène, le chien malicieux de Siam. Pour lui, les sentiments humains sont complexes. Eugène n’a pas loupé les œillades et les silences gênés entre son maître et son nouveau voisin. Leur petite guerre froide ? Il n’y croit pas une seule seconde.
En bon chien qu’il est, Eugène va alors se faire un devoir de rapprocher les deux hommes. Mais pas toujours facile quand les deux hommes en question n’y mettent pas du leur…

Cette nouvelle est une merveilleuse bulle de fraicheur, un condensé de tendresse et d’humour. C’est bien écrit et débordant d’humour.
J'ai beaucoup aimé les personnages. D’un côté il y a Siam, solitaire et râleur. De l’autre, Caleb, le nouveau voisin. Caleb qui n’est autre qu’un ancien collègue de travail. Entre eux, c’est électrique. Du moins, jusqu’à ce qu’Eugène y fourre sa truffe avec la ferme intention de les voir se rapprocher.

Difficile de parler de ce texte sans spoiler, celui-ci étant très court. Quoi qu’il en soit, foncez ! Vous ne regretterez pas votre lecture. Un vrai moment de bonheur !

samedi 14 janvier 2017

Le retour de l'Oiseau-Tonnerre T.1 L'éveil




Titre : L’éveil
Série : Le retour de l’oiseau-tonnerre
Auteur : Anne Robillard
Date de parution : 2015
Edition : Michel Lafon



Ma note : 





Résumé

Logan McEvan, divorcé, dans la quarantaine, satisfait de sa petite routine entre l’atelier de réparation d’ordinateurs et son minuscule appartement à Vancouver, voit sa vie basculer lorsqu’il se met à faire des régressions spontanées dans ses vies antérieures. Avec l’aide de Rain Taylor, un médium que lui présentera John Oliver, son meilleur ami, Logan se mettra en communication avec un être de lumière qui lui montera le cheminement de son âme depuis sa toute première incarnation, mais dans quel but ?
En retournant dans ses vies antérieures, de l’Atlantide en passant par l’Egypte, la Mésopotamie, Babylone, la Phénicie, l’Amérique du Nord, la Chine, la Scandinavie et l’Italie, Logan à peine à croire qu’il a surmonté toutes ces épreuves dans un but unique. Mais lequel ?


Mon avis

C’est avec curiosité et enthousiasme que j’ai débuté cette nouvelle lecture, le résumé m’ayant vraiment intriguée, étant intéressée par le thème des vies antérieures. Cependant, je dois dire que j’ai vite déchanté et que finir ce livre est rapidement devenue une vraie corvée.

On suit la petite vie tranquille de Logan, quadragénaire pépère et sans histoire qui ne fait et pense à rien d’autre dans la vie qu’à son boulot. Mais un jour, il se retrouve dans un autre monde, à une autre époque. Une médium lui apprend alors que ce qu’il a vu n’était autre qu’une ébauche de vie antérieure. A partir de ce moment, Logan va alors découvrir ses anciennes vies…

Bon, que dire de ce livre sans être trop virulente dans mes propos ? J’ai déjà tenté, il y a quelques années, de lire le premier tome de la saga « Les chevaliers d’emeraude ». Et au bout de quelques pages, je refermais le livre, horripilée par le style d’écriture. J’ai voulu retenter l’expérience… Et vous ne m’y reprendrez pas ! Je déteste définitivement l’écriture de l’auteur. C’est carrément imbuvable (sans compter les phrases qui ne veulent rien dire !). D’accord, c’est un roman ado, mais j’ai envie de dire, y’a des limites à tout ! Un style d’écriture comme celui-là, un enfant de 10 ans pourrait le lire !

Ce que je reproche, c’est le côté infantilisant de sa narration. Les « car » explicatifs sont utilisés à outrance, ce qui alourdi le texte de façon considérable et nous donne vraiment l’impression d’être prit pour un débile. C’est horripilant ! De plus, c’est très répétitif. Le livre est divisé en plusieurs cycle qui décrivent une partie d’une vie antérieure de Logan, puis son retour à la réalité. Prenez plusieurs parties, lisez juste les premières lignes de chaque chapitre et vous vérez qu’il se passe systématiquement la même chose, à trois mots près. C’est linéaire, monotone et sans intérêt. Le plan de chaque chapitre est rigoureusement identique. Autant dire qu’au bout de quelques pages cela devient lassant. Alors imaginez 300…

Il ne se passe absolument rien dans ce livre. Pas d’intrigue, pas de rebondissement. Même les personnages sont vides de sens et insignifiants. Tout est trop lisse, trop édulcoré. Les dialogues sont pathétiques et sans intérêts. Tout se passe trop bien, tout le monde réagit de la meilleure façon qui soit. Et comme pour les scènes, ils sont sans intérêt.

Voilà pour la forme. A présent, le fond. Ça ne vaut pas mieux ! Honnêtement, si j’ai lu ce livre c’était parce que le thème abordé m’intéressait et que ça avait l’air sympa. Mais c’est bien ça le problème, c’est que ça à juste l’air !
L’histoire est ridicule au possible. Alors oui c’est un roman ado, mais faut quand même rester réaliste. Je veux dire, le mec qui découvre la méditation et qui, en l’espace d’à peine quelque semaine arrive à faire le vide dans sa tête et sombrer en trance en quelques secondes, laissez-moi rire ! Faut quand même pas nous prendre pour des poires ! Mais qu’en plus, il entre en contact avec son guide spirituel ? Le gros LOL ! Là, on tombe dans le domaine de la science-fiction ! Du coup, cela décrédibilise l’histoire et c’est dommage parce que le principe était intéressant.


Vous l’aurez compris, ce livre est une énorme déception. Et c’est vraiment dommage parce qu’il y avait vraiment moyen de faire quelque chose d’intéressant et qui tienne la route. Mais moi j’arrête là ! Je ne lirais pas la suite ! En fait, je ne lirais plus jamais de livres d’Anne Robillard, que la couverture soit belle ou non !

mardi 10 janvier 2017

Les cartographes T.1 La sentence de verre




Titre : La sentence de verre
Série : Les cartographes
Auteur : S.E Grove
Date de parution : 2016
Edition : Nathan



Ma note : 





Résumé

Une seule carte peut décider de l’avenir de ce monde…
1799
Subitement, tous les continents sont plongés dans des périodes historiques différentes, créant un nouveau monde, fantastique et plein de dangers.
Un siècle plus tard, Sophia vit à Boston, en Nouvel Occident. Ses parents, explorateurs, ont disparu en mission quand elle était enfant. Depuis, elle est élevée par son oncle Shadrack, le plus célèbre cartographe de Boston. Mais Shadrack est brusquement kidnappé !
La jeune fille s’élance alors sur ses traces. Elle n’a qu’une piste : une mystérieuse carte de verre accompagnée d’un message de son oncle. Avec son nouvel ami Theo, elle va devoir traverser des territoires aussi inconnus que dangereux…

Mon avis

Du haut de ses 13 ans, Sophia est une jeune fille indépendante et débrouillarde pour son âge. Et si la disparition de ses parents reste un mystère et une douleur profonde, elle n’en est pas moins heureuse aux côtés de son oncle Shadrack qui prend soin d’elle au quotidien. Jusqu’à ce qu’il disparaisse mystérieusement, laissant derrière lui, une mystérieuse carte de verre et un message pour tout indice. Sophia, avec l’aide de Theo, part alors à la recherche de son oncle, mais le voyage va s’avérer plus difficile et semé d’embuches qu’il n’y paraît…

Malgré un début qui traine en longueur sur les 100-150 premières pages, j’ai trouvé cette lecture intéressante. L’auteur prend le temps de planter son décor, ses personnages, son univers et son intrigue, d’où le début un peu long. Mais finalement c’est un mal pour un bien car on se retrouve rapidement plongé dans un univers incroyable. Le monde n’est plus tel qu’on l’a toujours connu, suite au Grand Bouleversement, il est à présent scindé en différents âges. Si bien que sur le même monde, on peut trouver des âges préhistoriques, des âges futurs et des âges de l’ère glaciaire. Comme leur nom l’indique, les explorateurs explorent ces âges, à la recherche de réponses et les cartographes, dont Shadrack, tentent de reproduire fidèlement chaque âge exploré.

J’ai beaucoup aimé ce principe des différents âges ainsi que les cartes fabriquées sur différents supports, tels que le verre, l’argile, le papier (…) et qui s’animent selon une procédure particulière. L’idée est originale et bien développée.


En conclusion, malgré un début assez lent, j’ai beaucoup aimé cette lecture. C’est un livre jeunesse mais qui plaira sans aucun doute à des lecteurs adultes !

lundi 9 janvier 2017

[manga] Bitter Virgin



Titre : Bitter Virgin
Auteur : Kei Kusunoki
Date de parution : 2010
Edition : Ki-oon
Nombre de tomes parus : 4 (série terminée)


Ma note : 


Résumé

Véritable tombeur, Suwa Daisuke est un lycéen sans histoire qui passe son temps à séduire les filles de son entourage. Il n’éprouve donc aucun intérêt pour Aikawa Hinako, une jeune fille calme et réservée, terrifiée à l’idée du moindre contact physique avec la gent masculine.

Les sentiments de Daisuke vont finalement changer quand il entendra par accident la confession de Hinako dans une chapelle abandonnée...


Mon avis

Daisuke est un lycéen comme les autres. Il va au lycée, rêve de sortir avec toutes les jolies filles qui le lui demanderont et quand il n’est pas en cours, il aide sa mère à tenir son restaurant. Un jour, alors qu’il se réfugie dans une église afin d’échapper à une fille, il se retrouve malgré lui témoin des aveux d’une fille de sa classe qui livre ses secrets sans savoir que Daisuke est présent et entend tout. Par la suite, le jeune homme qui, jusqu’à présent l’ignorait totalement, va peu à peu s’intéresser à Hinako…

J’ai lu ce manga sur les conseils d’une amie qui m’a recommandé cette série. Il est vrai qu’en temps normal, je ne suis pas très fan de ce genre d’histoire, mais là, j’avoue avoir lu les 4 tomes d’une traite sans parvenir à m’arrêter.

L’histoire est vraiment addictive et poignante. On suit les réflexions d’Hinako et Daisuke. L’une cherche à dissimuler son passé, l’autre tente par tous les moyens de protéger la jeune fille qu’il apprend à connaître.
Les sentiments des personnages sont vraiment bien décrits et très touchants. Difficile d’imaginer ce qu’a pu vivre et ressentir Hinako, mais l’auteur a su donner un aperçu de son malaise et de sa détresse.

J’appréhendais de me retrouver avec une histoire d’une jeune fille mièvre et sans intérêt et j’ai été agréablement surprise de découvrir qu’il n’en était rien. Les réactions d’Hinako sont justifiées et compréhensibles.


J’ai vraiment passé un agréable moment à lire cette petite série. Une lecture que je recommande mais pas destinée à un public trop jeune, car les thèmes abordés sont quand même difficiles.

dimanche 8 janvier 2017

Letter 44

 

Titre : Letter 44
Auteur : Charles Soule
Date de parution : 2016
Edition : Glénat
Nombre de tomes parus : 3 (série en cours)


Ma note : 


 Résumé

Le plus grand secret d’Etat de l’histoire tient dans une enveloppe…

Dure journée pour Stephen Blades, le 44 ème président des Etats-Unis. Au premier jour de son investiture, son prédécesseur, Francis T. Carroll, lui laisse un courrier qui va changer non seulement son propre destin, mais très probablement la face du monde.

Depuis 7 ans, la Nasa a détecté une construction extra-terrestre sur la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Mais la rencontre du 3eme type n’a pas encore eu lieu. Dans l’expectative de devoir combattre une invasion d’outre-espace et de pouvoir défendre l’humanité, Carroll a envoyé des troupes américaines sur tous les fronts, inlassablement, ce qui l’a rendu pour le moins impopulaire. Avait-il finalement raison de préparer la nation au désastre imminent ? Et quelle sera le rôle de l’équipage du Clarke, le vaisseau d’observation envoyé vers l’« ennemi » voici trois ans déjà ?


Mon avis

Conseillé par une collègue de travail, je ne savais absolument pas quoi penser de cette série, n’en ayant jusqu’alors jamais entendu parlé. J’ai commencé le premier tome avec curiosité et rapidement, je me suis laissée entrainée par ma lecture, si bien que j’ai dévoré les 3 tomes disponibles à la médiathèque de ma ville en 2 jours.

Nous suivons l’arrivée à la tête des Etats-Unis du présidents Blades. Celui-ci, trouve sur son bureau une lettre laissée par son prédécesseur qui lui confirme l’existence des extra-terrestres. Blades prend alors contacte avec l’équipage du Clarke, le vaisseau envoyé en reconnaissance près de Jupiter. En parallèle, le nouveau président doit gérer sa carrière et les manigances politiques de son prédécesseur. Cette aventure dans l’espace pourrait bien changer le cours de l’histoire, mais est-ce en bien, ou en mal ?

Si je suis carrément pas fan des graphismes, l’histoire elle est carrément hallucinante ! Le récit est extrêmement bien mené et l’auteur sait parfaitement maintenir le suspense. Le découpage des scènes est tel que nous n’avons jamais les réponses à nos questions au moment où on le voudrait. Le scénario passe d’une scène à l’autre en permanence ce qui rend la lecture très dynamique.

On suit l’histoire sur plusieurs fronts, que ce soit au niveau des personnages ou des évènements. Les pages alternent entre l’équipage du Clarke, le vaisseau spatial envoyé à la rencontre des extra-terrestres, le président Blades qui tente tant bien que mal de garder la situation sous contrôle et l’ex-président Carroll. Au fur et à mesure que l’histoire avance, le conflit politique s’approfondit.

Entre la menace imminente d’une troisième guerre mondiale et la présence des extra-terrestres près de la Terre, autant dire que le scénario ne connait pas un seul moment de relâchement. Les desseins des personnages sont révélés au compte-goutte si bien que durant toute notre lecture on s’interroge sur leurs réelles motivations. Aucun n’est tout blanc ou tout noir et chacun d’eux mène en parallèle son propre combat, qu’il soit d’intérêt public ou non.

Les personnages ne sont pas très travaillés dans le sens ou on ne sait absolument rien d’eux ou de leur histoire. Mais c’est loin d’être dérangeant vu que l’histoire ne tourne pas autour d’eux. L’accent est vraiment mis sur le scénario : comment gérer la crise extra-terrestre sur fond de guerre mondiale.


Cette lecture a vraiment été une grosse claque ! Je ne m’attendais pas du tout à ça et je dois dire que je suis vraiment très agréablement surprise. Il me tarde vraiment de découvrir le tome 4, la fin du troisième tome étant carrément hallucinante !