lundi 28 novembre 2016

HavreFer T.2 La couronne brisée



Nom du titre en V.O : 
Nom du titre en VF : La couronne brisée
Série : HavreFer
Auteur : Richard Ford
Date de parution : 2015
Edition : Bragelonne

Ma note :




Résumé 
A Havrefer, il est temps que les héros entrent en scène... Le roi Cael est mort et sa fille, Janessa, seule et sans expérience, porte désormais la couronne de fer. Or la menace se profile : menée par le seigneur de guerre Amon Tugha, une formidable horde se rapproche en ne laissant que mort et destruction dans son sillage. Son objectif : raser Havrefer. Pour survivre, la cité doit se débarrasser des ennemis tapis en son sein. Mais le coût de la victoire ne serait-il pas plus terrible qu'une défaite ?


Mon avis
On retrouve les personnages du tome précédent dans la suite de leurs péripéties. A Havrefer, la situation est plus que critique : la guerre est aux portes de la ville et les guerres intestines continuent de ruiner la cité de l'intérieur. Les réfugiés arrivent en masse et les effectifs sont en infériorité numériques. Autant dire qu'Havrefer est au plus mal !

Ce qui est intéressant dans ce tome, c'est de voir comme, petit à petit, l'auteur apporte les réponses aux questions que l'on se posait depuis le début. Les liens entre les personnages apparaissent plus clairement ainsi que leurs buts. 
L'auteur sait parfaitement où il emmène son lecteur. Il a le don de nous surprendre. Rien dans l'histoire ne se passe comme on l'imagine. Le rythme est soutenu et une certaine tension se dégage des pages. La ville est à la veille de la bataille et on a vraiment l'impression de le vivre ! 
un second tome meilleur que le précédent. Reste à découvrir comment va se conclure cette trilogie ! 

mercredi 21 septembre 2016

HavreFer T.1 - Le Héraut de la tempête




Nom du titre en V.O : Herald of the storm
Nom du titre en VF : Le Héraut de la tempête
Série : HavreFer
Auteur : Richard Ford
Date de parution : 2015
Edition : Bragelonne


Ma note :





Résumé 

Capitale portuaire des Etats libres, Havrefer était jadis un symbole de puissance. Mais le roi est parti en guerre et la ville pourrit de l’intérieur. Profitant de la fragilité du pouvoir, le seigneur de guerre Amon Tugha approche. Son Héraut s’est infiltré dans la cité pour recruter une pègre redoutable, tandis qu’un mystérieux sorcier terrorise la population en commentant d’atroces sacrifices.
Alors que l’ombre du chaos se profile, un groupe inattendu se forme : un mercenaire, une jeune mendiante, un apprenti magicien, une princesse et un assassin vont s’allier ou s’affronter au sein des murs de la cité… sans savoir encore que chacun d’eux a un rôle-clé à jouer dans le destin de Havrefer, qui s’annonce sanglant.


Mon avis

Cela faisait une éternité que ce livre me faisait de l’œil. Mais vous savez ce que c’est, entre vouloir acheter un livre et pouvoir acheter un livre, il y a une montagne d’impondérables… sans compter un gouffre financier…

L’histoire commence lentement, très lentement. Si bien qu’à plusieurs reprises je me suis posé la question si je refermais le livre ou non. Mais finalement, je me suis laissée entrainée par ma curiosité et grand bien m’en a pris.
Certes, le début est long, mais très vite on s’attache aux différents personnages.

L’histoire est racontée de façon à ce que chaque chapitre expose le point de vue d’un personnage différent. De cette manière, le suspense est maintenu et à chaque nouveau chapitre on ne peut que se demander ce qu’a prévu l’auteur pour la suite.
Au départ, tout paraît incohérent et on se demande comment l’auteur va faire pour rassembler toutes les pièces du puzzle. Quels liens peuvent avoir une princesse et un assassin ? Ou une petite voleuse des bas quartiers et un mercenaire ? Ce n’est que petit à petit que l’on commence à percevoir les liens qui unissent les différents protagonistes.

Pour ce qui est de l’écriture, dans l’ensemble, j’ai trouvé le texte fluide et bien écrit. Certains passages sont peut-être un peu longs et l’abus de vulgarité un peu trop lourd, mais dans l’ensemble, ça se lit bien. Une fois plongé dans le texte, les pages défilent toutes seules.


En conclusion, je dirais que ce premier tome est une très bonne découverte et il me tarde de lire la suite afin de voir comment va évoluer l’histoire et ce que l’auteur à prévu pour ses personnages.

mercredi 14 septembre 2016

Belle époque


Nom du titre en V.O :
Nom du titre V.F : Belle Epoque
Auteur : Elizabeth Ross
Date de parution : 2013
Edition : Robert Laffont


Ma note : 


 Résumé



A Paris, tout se vends…

A 16 ans, Maude fuit la Bretagne pour Paris, capitale en ébullition à la veille de l’exposition universelle de 1889. Face aux difficultés pour subsister, elle postule à l’annonce d’une agence qui fournit des faire-valoir et chaperons aux jeunes filles de bonnes familles. Grâce à ce poste ingrat, Maude prend son destin en mains…



Mon avis

Maude est une jeune fille qui rêve de vivre à Paris. Pour fuir un mariage arrangé, elle se réfugie à la capitale. Après plusieurs semaines de galère, elle met sa fierté de côté et se rend à l’agence Durandeau. Là, elle est embauchée en tant que repoussoir. Son job, faire-valoir la beauté de sa cliente, Isabelle, une jeune fille de bonne famille.

C’est par hasard que j’ai découvert ce livre, le résumé ayant attisé ma curiosité. Et j’avoue que j’ai trouvé l’idée plutôt originale l’idée d’embaucher des jeunes filles quelconques voire moches pour mettre en valeur la beauté d’autres.
C’est un sujet que je trouve intéressant car même si l’histoire se passe au XIXème siècle, la beauté physique est un sujet qui est, de nos jours, toujours d’actualité. La société prône la beauté physique et les femmes, doivent être dotées de tel ou tel traits pour être considérées comme belles. Et à coté de ça, on stigmatise les physiques banals ou ingrats. Mais qu’est-ce que la vraie beauté ? Est-elle seulement physique ?

Malgré ce thème intéressant, j’ai trouvé l’histoire assez longue. Pour ce qui est de l’écriture, j’ai tiqué à plusieurs reprises à la lecture de certains dialogues. En effet, certains mots ou expressions sont clairement pas d’époque et cela dénote dans le texte.

Pour ce qui est des personnages, autant j’ai beaucoup aimé Isabelle et Paul, autant Maude, ça passe pas du tout. Elle est fade  et sans le moindre intérêt. Je n’ai pas du tout aimé son côté pimbêche. Isabelle en revanche est une jeune fille en avance sur son temps qui rêve d’indépendance.

Dans l’ensemble je dirais que c’est un roman qui se laisse lire mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

vendredi 5 août 2016

Roméo & Jules



Nom du titre en V.F : Roméo & Jules
Auteur : Stuart Evans
Date de parution : 2016
Edition : Addictives


Ma note : 



Résumé

« Croiser un type superbe quand on est déguisé en lapin géant… Ridicule ! Bousiller le téléphone du type canon et le mettre en colère… Un désastre ! S’apercevoir le lendemain que le type en question est son nouveau patron… La cata !
Et cette catastrophe, c’est sur moi qu’elle est tombée, comme par hasard ! Je m’appelle Jules, j’i 23 ans et voici comment j’ai rencontré le sexy et ombrageux Scott Anderson… »
Après ses études de journalisme, Jules débarque à Paris avec la ferme intention de prendre sa revanche sur la vie. Mais quand le jeune homme rencontre un charmant inconnu lors de la Gay Pride, il est loin d’imaginer ce que lui réserve le destin…


Mon avis

J’étais carrément refaite lorsque ma sœur m’a trouvé ce livre lors de notre dernier passage à Decitre. Du coup, j’ai craqué ! Il me faisait de l’œil depuis trop longtemps pour que je résiste.

Jules est un jeune homme avec des rêves pleins la tête. Il rêve du grand amour et d’un travail merveilleux. Cependant, la seule ombre à son tableau pour l’instant, c’est le flou total dans lequel il navigue quant à son orientation sexuelle. Il n’est pas hétéro et ne sait pas s’il est gay, n’étant encore jamais sorti avec un garçon. Mais cela change le jour où il croise la route d’un grand blond aux yeux bleus. Jules tombe immédiatement sous son charme. Alors imaginez sa surprise lorsqu’après une humiliation en règle, il se rend compte quelques jours plus tard que le beau blond n’est autre que son nouveau patron…

J’ai beaucoup aimé cette histoire. C’est doux et tendre. Le genre de livre idéal lorsqu’on ne veut pas se prendre la tête avec une histoire trop compliquée. Le style de l’auteur est fluide et se lit très bien. Il ne m’aura fallu qu’une demi-journée pour le terminer. J’ai vraiment été happée par ce récit touchant et tout mignon.

Seule chose que je regrette cependant, c’est peut-être l’enchaînement de clichés dont est composé le livre. Tout est tout beau tout rose tout le temps ! Pas un seul instant de suspens, du coup, on comprend rapidement comment va se terminer le livre. 

Dans l’ensemble, malgré le manque d’originalité du livre, j’ai passé un bon moment de lecture.

dimanche 26 juin 2016

Les Chronolithes



Nom du titre en V.O : The Chronoliths
Nom du titre V.F : Les chronolithes
Auteur : Robert Charles Wilson
Date de parution : 2016
Edition : Folio SF



Ma note : 



Résumé

La vie de Scott Warden bascule le jour où il est témoin de l'apparition du premier Chronolithe à Chumpton, en Thaïlande. Ce monument hors du commun célèbre la victoire du seigneur de la guerre Kuin. Mais cette victoire n'aurai lieu que dans vingt ans et trois mois. Qui peut bien être ce Kuin dont on ignore tout ? Et comment ce monument a-t-il pu venir quasi instantanément du futur ? Autant de questions auxquelles vont tenter de répondre Scott et son ancienne professeur de physique, Sulamith Chopra, pendant qu'autour d'eux le monde semble s'écrouler, dans l'attente de l'avènement de Kuin.


Mon avis

J'ai beaucoup aimé cette histoire. La trame est bien menée et les personnages sont intéressants. J'ai beaucoup aimé le fait que l'histoire se déroule sur plusieurs années. Ainsi l'auteur nous nous fait voyager à travers le temps en même temps que son personnage. Et on suit en même temps que lui les événements au jour le jour.

Plus l'histoire avance et plus l'auteur nous présente un monde en décadence. L'apparition du premier Chronolithe a vraiment été un point de départ à l'histoire. Par la suite, on se rend compte à quel point ils ont semé le chaos dans le monde entier, rasant des villes et entraînant en conséquence des crises économiques et politiques.
Des activistes pro-Kuin voient le jour un peu partout et des guerres civiles éclatent à travers le monde. Sectes religieuses, mouvements extrémistes... Le monde va peu à peu sombrer dans un chaos indicible. Mais la question se pose toujours, qui est ce Kuin ? Et quel est son but ? Mais aussi et surtout, comment ces Chronolithes ont-ils pu surgir du futur ?

J'ai beaucoup aimé le côté très humain de Scott, mais aussi des autres personnages. Ils ont tous leurs forces et leurs faiblesses. L'auteur ne dissimule rien des pensées et des sentiments de Scott. On est témoin de ses peurs, de sa honte, de ses interrogations... Tout ce qui rend quelqu'un humain en fin de compte.


En dépit de quelques termes un peu techniques, j'ai trouvé ce texte vraiment bien écrit et très agréable à lire. Et si certains passages traînent un peu en longueur, l'histoire n'en reste pas moins passionnante. Cela m'a vraiment conforté dans mon envie d'élargir mes lectures dans le genre de la science-fiction.

mardi 21 juin 2016

[manga] Un drôle de père


Nom du titre V.F : Un drôle de père
Auteur : UNITA Yumi
Date de parution : 2008
Edition : Delcourt
Nombre de tomes parus : 10 (série terminée)




Résumé

Alors qu’il se rend aux funérailles de son grand-père, Daikichi apprend que ce dernier avait eu, dans les dernières années de sa vie, une relation avec une jeune femme. De cet amour est né une petite fille, Rin, qui a désormais six ans. Rin est donc la fille du grand-père de Daikichi, mais aucun membre de la famille ne veut s’occuper d’elle. Daikichi, touché par la situation de la petite fille, décide de la prendre en charge. Une nouvelle vie commence alors pour le jeune homme. Mais entre travail, réalités économiques et enfant à charge, comment réussira-t-il à trouver son équilibre ?

De rencontre en rencontre, de petits riens en petites maladresses, Daikichi va être amené à reconsidérer sa propre existence. Pensant au bonheur de la petite Rin, le jeune homme va également tenter de retrouver sa mère. Mais beaucoup de mystères planent autour d’elle : qui est-elle ? Pourquoi reste-t-elle dans l’ombre ? Pour Daikichi, le chemin sera long, mais le bonheur est peut-être à portée de main.


Mon avis

Daikichi, 30 ans, célibataire, se rend aux funérailles de son grand-père. Là, il fait la connaissance de Rin, une petite fille de 6 ans qu'on lui présente comme étant la fille de son grand-père.
Daikichi s'aperçoit que la petite fille n'est pas la bienvenue et, sur un coup de tête, il décide de la prendre avec lui. Très vite, il va se rendre compte, qu'être père n'est pas chose aisée.

J'ai adoré ce premier volume. L'histoire est prenante dès les premières pages. On suit les mésaventures de ce trentenaire qui n'y connaît absolument rien aux enfants avec un mélange d'amusement et d'émotions. C'est touchant de le voir se plier en quatre pour une gamine qu'il ne connaît pas. Petit à petit, ils vont tous deux s'apprivoiser et apprendre à se connaître.

L'auteur nous plonge directement dans les pensées de Daikichi qui ne sait pas toujours comment gérer les petits problèmes du quotidien : trouver une crèche pour Rin, les pipis au lit - pourquoi, comment ? -, et les enfants en eux-même. Par exemple, à quoi pense un enfant ? Comment réagit-il vis à vis d'un drame tel que vient de vivre Rin ? Autant de question que l'auteur soulève tout au long du manga.

Je n'ai eu l'occasion de lire que le premier tome, mais il me tarde de pouvoir lire la suite ! Ce manga est vraiment excellent ! Un concentré d'humour et d'émotions que je vous invite vivement à découvrir.

vendredi 17 juin 2016

[BD] Androides


Nom du titre en V.F : Résurrection
Série : Androïdes
Auteur : Jean-Luc Istin
Date de parution : 2016
Edition : Soleil
Nombre de tomes parus : 1 (série en cours)


Ma note : 



Résumé

En 2545, l'humanité est frappée de stérilité. Plus personne sur terre n'a engendré d'enfants depuis 500 ans. Si la société Microcorp n'avait pas inventé le mélange « la pilule bleue », la Terre serait aujourd'hui inhabitée.
Grâce au « mélange », la jeunesse éternelle est garantie. Plus de maladies, plus de vieillesse. C'est dans ce contexte que Liv Anderson, flic au caractère bien trempé, enquête sur le meurtre d'un directeur de musée, retrouvé chez lui criblé de balles. Très vite, ce qui ressemble à une banale affaire semble conduire à une donnée si secrète qu'elle pousse ses gardiens à tuer quiconque s'en approche. Parallèlement, Ana Hopkins, restauratrice d'oeuvres d'art, se sent de plus en plus mal. Elle consulte le Dr Castle et le verdict tombe. Depuis 500 ans, l'humanité est stérile, mais Anna est enceinte.


Mon avis

L'homme est à présent immortel. Il a réussi à vaincre le temps et la maladie. Les androïdes font partie intégrante de la société. Et tout semble aller pour le mieux. Jusqu'à cette mystérieuse pluie de météores.
Liv Anderson est flic. Elle enquêteur sur un meurtre qui a eu lieu suite à cette pluie de météores. Simple hasard ou coïncidence ? En parallèle, Anna, une jeune restauratrice d'oeuvres d'art se retrouve mystérieusement malade. Quels points communs relis ces deux événements ? Ont-ils vraiment un lien ? A partir de là, tout va s'enchaîner, et malgré elle, Liv va dévoiler au grand jour ce qui va s'avérer être le plus grand complot de tous les temps.

J'ai vraiment adoré cette BD que j'ai lue sur les recommandations de mon maître de stage. Je me suis rapidement plongée dans l'histoire qui s'avère être carrément addictive et passionnante. L'auteur mène parfaitement bien son scénario. 
Tout au long des pages, il place de petits détails pour aiguiller la curiosité du lecteur. Et finalement, ce n'est que dans les dernières pages que le génie du scénario prend tout son sens.
Si j'avais déjà quelques doutes au cours de ma lecture, je n'en suis pas moins restée stupéfaite lors de la révélation finale. C'est carrément bluffant !

Vous l'aurez compris, cette BD est vraiment une très belle découverte, autant scénaristique que graphique.