mardi 22 décembre 2015

Flowers never lie




Nom du titre en V.F : Flower never lie
Auteur : Rohan Lockhart
Date de parution : 2015
Edition : Amazon Media français


Ma note : 







Résumé

C'est un simple voyage d'affaires. Une simple soirée parisienne...
La nuit tombe sur la capitale française, lentement, révélent des secrets si longtemps enfouis. En l'espace de quelques secondes, de quelques mots, l'amour devient le plus grand des ennemis ; un combat contre soi, contre l'autre. La pire des douleurs.
Un matin, Kain se réveille au bord d'un chemin qu'il n'aurait jamais imaginé prendre, tiraillé entre deux hommes, entre deux amours.
Dans le regard de l'un, le reflet de ses années partagées.
Dans l'étreinte de l'autre, la force d'un sentiment jamais révélé.
Partagé entre Camille et Leeroy, Kain avance au milieu de ses doutes, de ses peurs, essayant de comprendre pourquoi, aujourd'hui, il n'est plus sûr de rien.



Mon avis

Tout d'abord je tiens à remercier Rohan Lockhart qui a eut la gentillesse de m'offrir ce livre en SP. Mon tout premier, donc j'avoue que je suis d'autant plus excitée et touchée par cette proposition ! Je connais l'auteur pour avoir lu les 2 premiers tomes de GMO-Project. 

On retrouve Kain en personnage principal, un des personnages des premiers tomes, ainsi que LEeroy, que par contre je ne connaissais pas, n'ayant (honte à moi !) pas lu les tomes de la Next-Gen ! Du coup, j'ai été légèrement perdu au départ avec ces nouveaux personnages, mais finalement on s'y fait et on s'y attache. 

J'ai vraiment beaucoup aimé les deux personnages principaux de cette histoire. Ils sont vraiment touchant. L'auteur à parfaitement su traduire leurs émotions et sentiments et à trouvé les mots justes et poignant pour décrire leurs ressentis et leurs doutes quant à la situation qu'ils vivent tous deux. On ressent toute leur passion, leur peine et leur souffrance, mais aussi leur indécision et le déchirement d'avoir à faire un choix douloureux. 

A plusieurs reprise je me suis surprise à angoisser et à appréhender le dénouement de cette histoire, tout en sachant qu'il y en aura forcément un de malheureux dans le lot. 

C'est vraiment une très belle histoire que j'ai dévorée en un rien de temps. Je recommande vivement ! Et ne craignez pas de ne pas connaître la série originale, tout est suffisamment clair et expliquer dans le texte pour que l'on puisse suivre et comprendre sans forcément avoir lu les livres originaux. Encore une fois, je remercie Rohan Lockhart pour cet ouvrage.

jeudi 17 décembre 2015

La saveur de l'amour




Nom du titre en V.O : A taste of love
Nom du titre en V.F : La saveur de l’amour
Série : Les arômes de l’amour
Auteur : Andrew Grey
Date de parution : 2014
Edition : Dreamspinner Press


Ma note : 





Résumé

Le service du midi au restaurant de Darryl Hansen, le Café Belgie, commence à être trop chargé pour être géré par un seul homme, et Billy Weaver est un jeune homme en recherche d’emploi – n’importe lequel – pour nourrir sa famille. La nature honnête et la volonté de travailler dur de Billy lui permettent de gagner le respect de Darryl, mais le regard admiratif du jeune homme rouvre les blessures du passé de Darryl.

Jusqu’à ce que Darryl découvre le secret de Billy, ce dernier souffre en silence : son père est mort il y a quelques mois, le laissant se débattre pour élever ses deux frères jumeaux de cinq ans. Darryl accueil Billy et les garçons au restaurant, où ils feront face ensemble à l’éventail de problèmes qui les attendent… pendant que Davey, Donnie et Billy se frayent tous un chemin dans le cœur de Darryl.


Mon avis

Le jeune Billy recherche désespérément un travail. Lorsqu’il pousse la porte de son restaurant, la fraicheur et le dynamisme de Billy ne laissent pas Darryl indifférent, et il lui offre un job de serveur. Darryl se sent immédiatement attiré par le jeune homme qui semble cacher un lourd secret. Peut à peut, les deux hommes se rapprochent et Darryl découvre combien Billy est fort, souffrant en silence : son père est mort récemment, lui laissant à charge ses deux frères jumeaux de cinq ans. L’affection de Darryl pour Billy ne cesse de grandir et prenant à cœur les problèmes du jeune homme, il va alors l’aider à surmonter les problèmes qui l’attendent…

La saveur de l’amour c’est une petite histoire toute mignonne et toute tendre qui raconte l’histoire d’une rencontre. Une belle petite histoire d’amour et de dévouement. On suit les mésaventures de Billy, un jeune homme timide et réservé qui tente désespérément de s’en sortir dans la vie, ayant à sa charge 2 enfants en bas âge à gérer.

L’histoire est assez longue à démarrer, l’auteur s’attardant un peu sur l’intégration de Billy dans son nouveau travail avant de vraiment s’attarder sur l’évolution de la relation entre Darryl et Billy. Cependant, je trouve que l’auteur solutionne ce qui empêchait Darryl d’avancer dans sa relation avec Billy un peu trop facilement et rapidement à mon goût. Il se débarrasse de son « problème » un peu trop aisément à mon goût, ce qui n’est pas très crédible. Ce n’est qu’un petit détail, mais ça m’a tout de même fait tiquer un peu.

Pour ce qui est des personnages en eux-mêmes, je les ai tous deux appréciés. J’ai aimé la douceur de Billy et son dévouement inconditionnel pour ses deux petits frères. C’est un jeune garçon tendre qui manque cruellement d’amour, n’ayant personne dans sa vie, hormis ses 2 frères. Sa rencontre avec Darryl va changer ça, et le jeune homme va apprendre ce que c’est que d’aimer et être aimé en retour. Darryl lui, se réfugie dans son travail pour ne pas penser à sa vie privée désastreuse. Mais lorsqu’il rencontre Billy, son passé refait surface, ainsi que la peur. Mais son attirance pour le jeune homme est plus forte que tout, et ensembles, ils vont se construire un foyer.

L’histoire est courte et se lit très vite. Les événements s’enchainent rapidement, peut-être un peu trop, et comme dans toute histoire d’amour tout est bien qui finit bien, mais dans l’ensemble cela reste une histoire toute mignonne et très agréable à lire. Idéal pour passer un bon moment de lecture sans prise de tête.

mercredi 16 décembre 2015

L'ours, la Loutre et le Moustique


Nom du titre en V.O : Bear, Otter & the Kid
Nom du titre en V.F : L’Ours, la Loutre et le Moustique
Auteur : TJ Klune
Date de parution : 2015
Edition : Dreamspinner Press



Résumé

Il y a trois ans, la mère de Bear McKenna a mis les voiles avec son dernier petit ami en date, laissant à Bear, la tâche d’élever son petit frère de six ans, Tyson, surnommé le Moustique. Depuis, les deux frères ont appris à se débrouiller seuls. Mais, dévoué corps et âmes au Moustique, Bear a fini par mettre sa vie de côté – à quelques exceptions près, il s’est isolé du monde et a presque accepté cette situation. Jusqu’à l’arrivée d’Otter.

Otter est le frère ainé du meilleur ami de Bear et, comme toujours, chacune de leurs retrouvailles se solde par un affrontement aux conséquences inattendues pour tous les deux. Cette fois, ils n’ont pourtant nulle part où fuir l’intensité des émotions qui les assaillent. Bear est persuadé que sa place est auprès du Moustique, en tant que tuteur, mais il ne peut s’empêcher de penser que quelque chose d’autre l’attend dans ce monde… Quelque chose ou quelqu’un.


Mon avis

J’avais lu ce livre une première fois, il y a 2 ans, lors de sa sortie en Ebook. Et j’avais adoré ! Du coup, lorsque j’ai vu qu’il sortait en format papier, je n’ai pas pu résister à l’acheter et à le relire. Et j’adore toujours autant…

La veille de ses dix-huit ans, Bear trouve une lettre de sa mère qui lui apprend qu’elle est partie, lui laissant la responsabilité de Ty, son petit frère. Pour Bear, c’est un énorme coup dur. Mais ses amis sont là… Otter est là… Jusqu’à ce qu’il parte lui aussi pour une raison des plus obscures… Et lorsqu’il revient, trois ans plus tard, cela déclenche une réaction en chaine que ni Bear, ni Otter n’auraient pu prévoir… Les deux hommes s’affrontent et règlent leurs différents, mais Bear est loin d’imaginer le tournant que s’apprête à prendre sa vie…

Je le redis, j’ai adoré ce livre ! Autant l’histoire que les personnages ou la plume de l’auteur. J’ai beaucoup aimé la façon dont c’est raconté, du point de vue de Bear et parsemé de flash back sur les événements passés. Ce qui rend le récit dynamique et ajoute du suspens à l’histoire car, tous les événements ne nous sont pas dévoilés de façon linéaire. A chaque page, on apprend de nouvelles anecdotes sur le passé de Bear et Otter.

Pour ce qui est des personnages, je les ai trouvés tous très intéressants et bien construit. J’ai adoré suivre les pensées de Bear, ce jeune adulte qui se retrouve, du jour au lendemain à devoir élever son jeune frère suite au départ de leur irresponsable de mère. J’ai adoré le voir évoluer tout au long du livre, le voir petit à petit prendre conscience de ses sentiments et ses réactions vis-à-vis d’eux, sa peur, son déni puis finalement son acceptation.

Toute l’histoire est centrée sur lui et sa relation assez chaotique avec Otter, le frère ainé de son meilleur ami. On apprend rapidement qu’Otter et gay et très vite, on devine ses sentiments pour Bear, qui sort alors avec Anna. Mais les choses entre Bear et Otter vont évoluer et leur relation va s’approfondir de façon à ce qu’aucun des deux hommes ne s’y attendaient. Et ils vont devoir faire face à la réaction de leurs amis et de leur famille, mais ils vont devoir aussi surmonter des épreuves difficiles.

J’ai été vraiment bouleversée par l’intensité des sentiments qu’Otter a pour Bear. C’est fort, poignant, déchirant. A plusieurs moment, mes larmes ont faillit couler tellement j’étais prise dans l’histoire et touchée par les sentiments des deux hommes. Ce qu’il y a entre eux est vraiment très fort. A tel point que l’ont prie pour que l’histoire se termine bien pour eux. On sent parfaitement toute la détresse de Bear face à ce qui lui arrive, que ce soit le départ de sa mère, ou la découverte de ses sentiments pour Otter. Lui qui n’avait jamais regardé un homme jusqu’à présent, se retrouve irrésistiblement attiré par Otter et ça lui fait peur.

Une seule chose m’a déçue cependant, mais cela n’a rien à voir avec l’histoire en elle-même, c’est les fautes d’orthographe et de frappe que l’on peut trouver tout au long du livre. C’est toujours décevant de payer un livre plus de 15 euros et de trouver des coquilles tout au long des pages. Un minimum de relecture serait plus que bienvenue !

Malgré ce détail assez dérangeant, je ne pénaliserais pas le texte en baissant ma note. Il est trop beau, trop bien écrit et trop touchant pour ça ! Ce livre est un coup de cœur et il peut bien comporter toutes les fautes d’orthographe du monde, il le restera ! 

lundi 14 décembre 2015

La dernière concubine


Nom du titre en V.O : The last concubine
Nom du titre en V.F : La dernière concubine
Auteur : Catt Ford
Date de parution : 2015
Edition : Dreamspinner Press

 



Résumé

Lorsque le frère de la Princesse Lan’xoi la livre, sous la contrainte, à la cour du Général Hüi Wei en tant qu’offrande politique, elle ne se demande qu’une seule chose : combien de temps va-t-il se passer avant que son secret ne soit découvert ? Elle ne se fait pas d’illusions : quand le général découvrira qu’elle est en réalité un homme, la mort sera son seul avenir… Même s’il ne lui rendra pas la tâche facile. Lan’xiu s’est habillé comme une femme toute sa vie, mais il n’a rien d’une demoiselle en détresse. Il sait manier l’épée aussi bien que son prochain.

Le Général Hüi Wei possède tout ce qu’un homme pourrait avoir : le pouvoir, la richesse, le succès sur les champs de bataille et un pavillon de concubines. Tout d’abord, il traite Lan’xiu avec suspicion, mais il se trouve étrangement attiré par elle. Quand il découvre que la belle jeune femme est en réalité un homme, sa première réaction consiste à tirer son épée. Mais plutôt que de gâcher une telle beauté, il décide de jouir de la soumission du fougueux Lan’xiu… et allumes les flammes d’une passion et d’un désir plus profond que tout ce qu’il a pu ressentir pour ses autres épouses. Mais les intrigues de la cour, les ambitions politiques et les doutes du général seront peut-être trop de choses à surmonter pour leur amour.


Mon avis

Une jolie couverture, un résumé alléchant, il ne m’en faut pas plus pour me décider à acheter un livre ! Tentation quand tu nous tiens… Est-ce du à un état émotionnel instable en ce moment ou non, je ne saurais le dire, mais depuis quelques temps, rares sont les livres qui m’ont déçus… Celui-ci ne déroge pas à la règle !

Lan’xiu est une princesse. Pour se débarrasser d’elle, son frère l’envoi en cadeau au général Hüi Wei afin qu’il fasse d’elle une de ses concubines. Mais Lan n’est pas la princesse qu’il semble être. C’est un homme… Hüi acceptera-t-il cette trahison, ou tuera-t-il Lan afin de venger l’affront ?

Avec La dernière concubine, l’auteur nous offre une histoire d’intrigue de cours, de trahison et d’amour. J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur et l’originalité de l’histoire.

Lan est un jeune homme qui aime s’habiller avec des vêtements féminins. Afin de se débarrasser de lui, son frère l’envoi en présent au Général Hüi Wei dans l’espoir de le voir se faire tuer pour avoir prétendu être ce qu’il n’est pas. Malgré le fait qu’il aime s’habiller de manière féminine, Lan est loin de la caricature que l’on pourrait s’en faire. Malgré ses traits fins et ses goûts délicats, il n’en est pas moins un guerrier au caractère affirmé.

Quant à Hüi, j’ai également beaucoup apprécié ce personnage. C’est un homme droit et juste qui sait néanmoins se faire respecter. Il a un sens de l’honneur prononcé et n’hésite pas à avouer son amour à Lan, malgré le fait qu’il ne soit pas la femme qu’il croyait.


L’histoire en elle-même est bien écrite et addictive. Seul petit point négatif, c’est les trop nombreuses descriptions des vêtements portés par l’un ou l’autre des concubines. Mais mis à part ce petit détail, ce livre est un véritable coup de cœur ! J’ai adoré suivre les aventures de Lan, son intégration au sein des concubines de Hüi, le développement de leurs sentiments, les intrigues de cour… Ce livre à tout pour plaire !

samedi 12 décembre 2015

Nouveau départ


Nom du titre en V.O : Faith and fidelity
Nom du titre en V.F : Nouveau départ
Auteur : Tere Michaels
Date de parution : 2015
Edition : Milady




Résumé

Dévasté après la mort de sa femme, le policier Evan Cerelli doit assumer une vie de père célibataire. Entre le deuil qui le déchire et les responsabilités qui l’écrasent, il n’y a pas de place pour les sentiments. Un jour, il rencontre Matt Haight, un ancien policier devenu consultant en sécurité, en pleine crise de la quarantaine et désespérément seul.

Lorsque Matt rencontre en Evan une autre âme en peine, il découvre une part de lui-même qu’il croyait perdue à jamais. Leur amitié se transforme en un sentiment plus profond… Mais l’amour est bien la dernière chose  laquelle les deux hommes d’attendent.


Mon avis

Il ne m’aura pas fallut longtemps pour commencer ce livre après l’avoir reçu. J’étais trop impatiente, surtout après un résumé aussi tentant que celui-ci !

Evan vit le parfait amour avec sa femme et ses 4 enfants… Jusqu’à ce qu’elle meurt prématurément, le plongeant dans le désespoir et le chagrin le plus total. Evan ne s’attendait donc pas à ce que sa rencontre avec Matt, un ancien flic, change sa vie de façon si radicale. Leur amitié devient très vite plus que ça. Mais les deux hommes seront-ils prêts à l’accepter ?

Avant toute chose, pour celles/ceux qui se poseraient la question, il n’y a pas d’intrigue policière dans ce roman. L’histoire est accentuée sur les sentiments des personnages, mais aussi sur des thèmes plus douloureux, comme le deuil ou le sentiment de culpabilité que l’on peut ressentir à refaire sa vie après avoir perdu sa femme/son mari.

Car c’est principalement de ça dont il est question tout au long du livre. Des états d’âmes et des angoisses d’Evan qui, en plus d’avoir à gérer la mort de sa femme et l’éducation de ses enfants, se voit contre toute attente tomber amoureux d’un homme.

C’est une histoire poignante et réaliste. On est loin de la romance idéale. Pour Evan et Matt, tomber amoureux d’un homme est une première, le premier ayant été marié jusqu’au décès de sa femme, le second enchainant les conquêtes féminines. Ils ne s’étaient jamais remis en question, et cette attirance entre eux leur tombe dessus au moment contre toute attente et au pire moment qui soit.

Pour ce qui est des personnages, j’avoue que j’ai adoré autant Evan que Matt. Ils sont différents mais pourtant semblables dans leur solitude. Tout au long du livre, on suit les remises en question des deux hommes, l’acceptation plus ou moins rapide de Matt et les peurs d’Evan vis-à-vis des « qu’en dira-t-ont ? » et de ses enfants. Si au départ, tout paraît tout beau, la réalité reprend vite ses droits, ainsi que les doutes. C’est ce côté que j’ai adoré. La façon dont Evan se raccroche comme il peut à la vie, faisant tout pour faire passer le bien-être et le bonheur de ses enfants avant le sien. Leur relation se fait petit à petit, commençant par une amitié pour évoluer doucement. J’aime beaucoup ce genre de relation très douce, qui prend le temps de grandir et se renforce à chaque épreuve surmontée.

Vous l’aurez compris, ce livre est un énorme coup de cœur. Je ne peux que vous le conseiller. Idéal pour découvrir la romance MxM, les scènes d’amour étant très bien écrites et relativement peu détaillées. 

jeudi 10 décembre 2015

Comme si c'était toi




Nom du titre en V.O : Here’s looking at you
Nom du titre en V.F : Comme si c’était toi
Auteur : Mhairi McFarlane
Date de parution : 2014
Edition : Milady


Ma note : 






Résumé

Au lycée, Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau. A trente ans, l’époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve, et la vie lui sourit. Mais le destin nous réserve parfois d’étranges surprises, et l’homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel… et il n’est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition. Il n’a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse…


Mon avis

Ayant déjà lu un livre de cet auteur, c’est sans a priori et avec confiance que j’ai entamé ce  roman. Et une fois de plus, ce fut une très agréable surprise.

Anna est une jeune femme épanouie qui aime son travail d’enseignante. La seule chose qui lui manque pour être parfaitement heureuse, c’est un petit ami. Quelle n’est donc pas sa surprise lorsqu’un jour, elle se retrouve à travailler avec la personne qu’elle s’attendait le moins du monde à retrouver : James Fraser, son amour de collège. Le même homme qui, onze ans plus tôt, l’a humiliée en public au bal de promo de son lycée. Car si Anna est belle et épanouie, elle n’en a pas moins été moche et grosse durant son adolescence, et le souffre-douleur de son lycée.
La jeune femme parviendra-t-elle à collaborer avec James tout en lui cachant sa véritable identité ?

Une fois de plus, j’ai rapidement été happée par l’histoire et la plume de l’auteur. Avec un style d’écriture fluide et léger, l’auteur nous entraine dans une histoire touchante. J’aime également beaucoup le sarcasme et l’humour assez décalé  sur lequel ses textes sont écrits. Et si cela reste une romance, l’histoire d’amour en elle-même n’est qu’au second plan et on suit une véritable histoire, avec des personnages attachants et d’autres un peu moins.
Le côté romance est vraiment léger et accentué à la fin du livre. On est loin de la romance niaise qu’on retrouve un peu trop souvent à mon goût. Là, l’histoire et les personnages sont construits et travaillés.
J’ai beaucoup aimé le personnage d’Anna. C’est une femme incroyablement forte et pleine de volonté. Malgré toutes les moqueries et les méchancetés qu’elle a du endurer lorsqu’elle était plu jeune, elle a trouvé le moyen de se relever et de prouver au monde qu’elle était plus forte que les moqueries. Elle a perdu du poids et de moche, elle est devenue belle. Elle manque toujours un peu d’assurance, mais c’est ce qui fait son charme.

James quant à lui, n’est plus le petit connard prétentieux qu’il était à 16 ans. Il est marié, a un boulot stable et une maison. Il est toujours aussi beau, charmant et au sens de l’humour prononcé. S’il ne reconnait pas en Anna la jeune fille qu’il a profondément blessée et humiliée une décennie plus tôt, il n’en est pas moins sous son charme lorsqu’il la revoit pour le travail.

Comme si c’était toi, est un roman à lire. Pour l’histoire, ses personnages, mais aussi pour les thèmes qu’elle aborde, comme le harcèlement scolaire, l’humiliation ou l’estime de soi. Autant de sujets qui sont d’actualité et dont beaucoup souffrent sans oser en parler.

Pour conclure, je dirais qu’une fois de plus, ce fut une excellente lecture et qu’à présent, j’ai hâte de me procurer le troisième roman de cet auteur.

Une affaire personnelle




Nom du titre en V.O : Making it personnal
Nom du titre en V.F : Une affaire personnelle
Série : Affaires personnelles
Auteur : K.C Wells
Date de parution : 2015
Edition : Dreamspinner press


Ma note : 





Résumé

Blake Davis est dans le placard. Et il entend bien le rester. Parce que si son père découvrait qu’il était gay, Blake pourrait perdre tout ce pourquoi il a travaillé si dur depuis ces six dernières années, en tant que PDG de Trinity Publishing, l’étoile montante la plus prometteuse dans le monde de l’édition. Bien que faire son coming out pourrait résoudre quelques problèmes, car peut-être alors, son père cesserait-il d’essayer de lui faire rencontrer une autre prétendante arriviste à la tête vide. Et mieux encore, Blake pourrait cesser d’utiliser cette agence d’Escort boy quand il désire passer une nuit de sexe avec un homme mignon…
Will Parkinson a eu une vie difficile jusqu’à présent, mais il a repris celle-ci en mains. D’accord, il travail comme Escort avec « bénéfices » pour rembourser ses prêts étudiants, mais celui lui apporte certains avantages, comme sa rencontre avec le gars vraiment sexy qui l’a embauché pour la nuit. Oh oui ! Blake a secoué son monde la nuit dernière – à plusieurs reprises d’ailleurs. Alors, imaginez ce que Will ressent lorsqu’il arrive pour un entretien afin d’obtenir son emploi de rêve en tant qu’assistant dans une maison d’édition, et que l’homme qui embauche est… Blake.
Dès lors, les choses deviennent vraiment très compliquées…


Mon avis

J’ai beaucoup aimé ce livre. Même si l’histoire n’est pas des plus originales et la réaction des personnages pas vraiment inattendue, c’est mignon et ça se lit bien.

On se laisse très vite emporté par l’histoire et on s’attache rapidement aux personnages. J’ai beaucoup aimé le couple Blake/Will. Ils sont totalement à l’opposé l’un de l’autre, et pourtant, l’attraction entre eux est immédiate. Blake est dans son placard et compte bien y rester, trop effrayé à l’idée de ce que pourrait penser son père de son homosexualité. Will lui, est escort amélioré pour rembourser son prêt étudiant… Mis lorsqu’il se présente le lendemain de la nuit qu’il a passée avec Blake, pour un entretien d’embauche dans son entreprise, tout change. Ils apprennent peu à peu à se connaître et Blake découvre un jeune homme au passé chargé et difficile.

J’aime bien ce genre de relation comme on peut trouver dans ce texte, le genre de relation patron/employé. Je trouve que cela donne un côté pimenté assez agréable à lire.
Petit point négatif cependant. Si le texte est bien écrit, je n’en ai pas moins retrouvé des coquilles tout au long du livre. C’est dommage.

Mais dans l’ensemble, c’est une histoire toute mignonne et j’ai hâte de découvrir la suite de cette série. 

Sennen no Yuki



Nom du titre en V.F : Sennen no yuki
Auteur : BISCO Hatori
Date de parution : Panini manga
Edition : 2015
Nombre de volumes parus : 4 (série complète)


Ma note :


Résumé

Chiyuki est atteinte d’une malformation cardiaque qui lui sera bientôt fatale. Une nuit d’insomnie comme tant d’autres, elle voit de sa fenêtre un jeune homme tenter de se suicider. Elle le rejoint et découvre que Tôya est un vampire qui refuse de boire du sang, préférant passer seul les mille ans qu’il lui reste à vivre plutôt que de se lier à un humain. En effet, s’il en mordait un, sa victime deviendrait son partenaire et vivrait aussi longtemps que lui en une sorte d’osmose. Alors que la jeune fille regarde avec crainte sa mort approcher, le jeune vampire redoute les siècles à venir. Pourtant Chiyuki ne demanderait pas mieux que de contempler en sa compagnie la neige pour mille ans encore.


Mon avis

Je connaissais ce manga pour avoir lu les  2 premiers tomes de la première édition, dont on n’a jamais eu la suite. C’est pourquoi, lorsque Panini l’a rééditée au complet cette fois-ci, je me la suis procurée de nouveau.

On suit l’histoire de Chiyuki, une adolescente atteinte d’une grave maladie cardiaque. Elle sait qu’elle va mourir. Un soir, elle rencontre par hasard un jeune homme qui s’avère être un vampire. Celui-ci refuse de boire du sang humain, qui le lierait alors à lui. Chose qu’il refuse catégoriquement, malgré la demande de Chiyuki. Une étrange amitié va alors naître entre eux.

Pour un shojo, j’ai trouvé cette histoire vraiment très mignonne. Chiyuki est un personnage auquel on s’attache rapidement. Malgré sa maladie, elle est vive, dynamique et profite de chaque instant qui lui est accordé. J’ai également beaucoup apprécié Tôya, le vampire qui refuse de boire du sang. C’est un jeune homme au mauvais caractère, mais qui, au fond de lui, dissimule une grande tristesse face à la vie de solitude qui l’attend. Leur rencontre va leur apporter à tous deux bien plus qu’ils n’auraient pu imaginer.

L’histoire est sympathique et drôle. On suit les mésaventures de Chiyuki et Tôya, les amitiés qu’ils vont lier au fur et à mesure, l’évolution de leur étrange relation… Ce que j’ai apprécié, c’est que l’histoire d’amour passe au second plan dans ce manga. Elle est certes présente, mais on y suit également les petites enquêtes au cœur desquelles sont parfois retenus nos deux héros. Et du coup, l’histoire n’est pas basée uniquement sur le côté romantique et ça, c’est vraiment un plus !

Seul bémol, les dessins qui ne sont pas forcément très beau, même si, je l’avoue, les couvertures sont juste sublimes ! Mais dans l’ensemble, ces 4 tomes ont vraiment été une agréable lecture qui m’a fait passer un très bon moment.


mercredi 9 décembre 2015

Iris empoisonné(e)



Nom du titre en V.F : Iris empoisonné(e)
Auteur : Cindy Mezni
Date de parution : 2015
Edition : J’ai lu

 



Résumé

Athènes était autrefois le berceau de la civilisation. Aujourd’hui, la région se nomme Tartaros et est en train de devenir, lentement mais sûrement, le tombeau de l’humanité.

Le Fléau Pourpre, un virus mortel, a marqué la planète de son empreinte, les hommes dans leur chair. Le désespoir, la violence et la pauvreté sont les maîtres mots de ce nouveau monde.

Au cœur de cet univers, Irisya, 16 ans, vit recluse, protégée de l’extérieur par son frère, Memphis.

Jusqu’au jour où ce dernier disparait.

Irisya n’a pas le choix. Pour le sauver, pour survivre, elle va devoir affronter tous les dangers.


Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions J’ai Lu ainsi que le site Babélio pour l’envoi de ce livre. N’en n’ayant jamais entendu parler auparavant, ce fut une surprise totale. Et quelle surprise ! Dire que j’ai adoré ce livre est un euphémisme !

Irisya, 16 ans, vit enfermée entre les murs de son appartement depuis des années, en compagnie de son frère ainé, Memphis. La raison ? L’absence de cicatrices et de plaies, caractéristiques du Fléau Pourpre, sur sa peau. Cette caractéristique qui lui vaudrait d’être envoyée loin de sa famille et de tout ce qu’elle connait, sur Elysion, là où vivent les gens comme elle, les « Non-Atteints ». Mais lorsque son frère disparait, la jeune fille n’a plus le choix. Elle doit quitter ce lieu sûr et s’immerger dans la brutalité et la violence du monde extérieur, où chaque coin de rue recèle un danger. Contre toute attente, la voici plongée en plein cauchemar où elle devra apprendre à se battre et à s’endurcir si elle veut sauver son frère et survivre par la même occasion…

Je lis très rarement de dystopie, n’étant pas très callée sur le sujet. Du coup, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre en commençant ce pavé. Car oui, ça en est un ! Un peu plus de 600 pages quand même. Et très vite, je me suis retrouvée littéralement happée par l’histoire.

Malgré un début un peu long, on n’en est pas moins directement plongé dans le vif du sujet. Un monde post-apocalyptique qui à sombré dans la violence et le chaos suite à une attaque biochimique, le Fléau Pourpre. L’auteur a prit le temps de construire son univers, de rendre les choses crédibles et bien ficelées. Certains passages sont un peu longs, mais nécessaires à la mise en place du décor et de la situation actuelle. Jai vraiment été impressionnée par les détails et la crédibilité du monde créé par l’auteur.

De plus, le rythme palpitant du récit laisse peu de temps à l’ennui. Il ne se passe pas quelques pages sans un revirement de situation ou une action quelconque. C’est entre autre ce qui rend le livre si difficile à reposer. Et malgré ses 600 pages, il se lit avec une aisance et une rapidité déconcertante. On en veut définitivement plus ! La suite ! Il me faut la suiiiite !!!

Pour ce qui est des personnages, c’est pareil ! Ils sont nombreux et tous très bien construit. J’ai beaucoup aimé la psychologie des personnages principaux et on sent que l’auteur à prit le temps de les travailler. Et chose qui m’a surprise moi-même, j’ai adoré le personnage d’Irisya. Et pourtant, j’ai plutôt tendance à détester ce genre de personnage. Pourtant là, je me suis laissée entrainée par cette jeune fille qui se retrouve brusquement plongée dans le monde duquel elle a si longtemps été tenue éloignée le plus possible. J’ai aimé son évolution tout au long du livre, de la voir s’endurcir en même temps qu’elle s’humanise malgré la noirceur du monde dans lequel elle évolue.

J’ai également beaucoup aimé les personnages de Cilian et Gemma. Tous deux sont attachants à leur façon. Eux aussi ont vu et vécu leur quota d’horreur et de malheur. Comme pour Irisya, j’ai aimé la façon dont ils ont été construits et la façon dont peu à peu, les uns comme les autres, apprennent à voir au-delà des apparences pour découvrir la personne qui se cache réellement derrière ces cicatrices ou leur absence.

Les sentiments des personnages, leurs pensées, leurs craintes, tout est décrit avec justesse, ce qui rend le récit d’autant plus poignant. Plusieurs fois, je me suis retrouvée à redouter la suite de l’histoire, me demandant ce qui allait bien pouvoir suivre. Et cette fin ! C’est juste incroyablement sadique de conclure un livre ainsi ! Il me faut la suite ! Et vite ! Très vite !! Vraiment !!

Vous l’aurez compris, ce livre est un énorme coup de cœur ! D’autant plus qu’à choisir par moi-même, je ne me serais jamais intéressé à ce genre de lecture, et j’aurais vraiment loupé quelque chose !


lundi 7 décembre 2015

Hors jeu



Nom du titre en V.O : The hidden face
Nom du titre en V.F : Hors jeu
Auteur : Amélie C. Astier & Mary Matthews
Date de parution : 2015
Edition : Milady



Ma note : 






Résumé

Lorsqu’on est footballeur professionnel, ce n’est pas évident de protéger sa vie privée, et encore moins d’assumer son homosexualité au grand jour.

Ca, Wade Perkins l’a bien compris. Capitaine de l’équipe de Manchester, il se fait passer pour un coureur de jupons depuis des années, et ça lui a bien servi – c’est un excellent joueur, et il a la cote auprès des supporters. L’impossibilité de vivre une vraie histoire d’amour ? Il fait avec. En tout cas, c’était ce qu’il croyait, avant l’arrivée dans son équipe de Nikki, une nouvelle recrue.
Entre lui et Wade, c’est l’attraction immédiate, mais quel genre de relation les deux hommes pourront-ils nouer sans que cela nuise à leur passion… ?


Mon avis

C’est un peu sur un coup de tête que j’ai acheté ce livre. A vrai dire, j’ai été intriguée par le résumé… Et bon d’accord… J’avoue que la couverture n’y était pas pour rien non plus…

Wade Perkins a tout pour lui. Capitaine de son équipe de foot, grand, beau, riche, et toutes les femmes de la ville à ses pieds… Mais derrière les apparences, Wade dissimule un lourd secret, celui de son homosexualité. L’homme a renoncé à son propre bonheur pour poursuivre ses rêves. Et il ne le regrette pas… Jusqu’à l’arrivée de Nikki dans son équipe. Les deux hommes vont vivre une passion dévorante, mais seront-ils prêts à assumer qui ils sont et leur amour au risque de tout perdre ?

C’est difficilement que j’ai commencé cette nouvelle lecture. A vrai dire, j’ai eu beaucoup de mal à me faire au style d’écriture très « parlé » de l’auteur. Le point de vue est interne, on suit donc les pensées et les sentiments des personnages. Du coup, si j’ai apprécié d’avoir le point de vue à la fois de Nikki et de Wade, j’ai malgré tout eu du mal avec la mentalité de ce dernier, surtout au début. Il a tout du connard prétentieux. Heureusement ça ne dure pas. Et petit à petit, on se fait au style d’écriture particulier de l’auteur.

J’ai beaucoup aimé de pouvoir suivre à la fois le point de vue de Nikki et de Wade. Tout au long du livre, on est témoin de leur évolution, de leur état d’âme, de leur peine et de leur amour. C’est touchant et bien écrit. J’ai beaucoup aimé la façon dont Wade change. Au fil des pages, sa perception du bonheur change et sa rencontre avec Nikki y est pour beaucoup. Lui qui n’a jamais eu aucun soucis à vivre caché,  se rend lentement compte qu’il n’a jamais été heureux, malgré ce qu’il croyait. Mais se dévoiler n’est pas toujours facile et le chemin jusqu’au bonheur, semé d’embuches.

La relation entre Wade et Nikki est passionnelle. Entre eux, c’est le coup de foudre immédiat. Mais comme on le sait, qui dit passion, dit problèmes à venir… D’autant plus dans un monde étroit d’esprit et conservateur comme celui du sport, où être gay est mal vu. Car oui, ce livre, en plus de nous offrir une histoire d’amour incroyablement touchante, n’en aborde pas moins des sujets comme l’homophobie ou la discrimination qu’il peut y avoir à l’encontre des homosexuels. J’avoue qu’à plusieurs moments, j’ai été choquée par la réaction des coéquipiers de Wade et Nikki.

Je l’avoue, je n’aime pas du tout le foot, ni la mentalité qui va avec. Mentalité qui est bien retranscrite dans ce livre. Le foot, un sport de « vrais mecs ». J’avoue que lire ça, ça m’a beaucoup énervée car je sais que beaucoup le pense. Qu’un gay ne peut pas jouer au foot. Et franchement, ça m’énerve ces putains de préjugés…

En conclusion, je dirais que malgré un début difficile et une histoire somme toute assez prévisible, j’ai adoré ce livre ! Une histoire poignante, des émotions merveilleusement bien écrites et des personnages attachants. Tout ce qu’il faut pour faire une histoire passionnante !